Itinéraires cyclables de l’agglo d’Orléans en 2016

Orléans Métropole Data

Le dernier jeu de données publique concernant les itinéraires cyclables de l’agglomération date de 2016.

Ce jeu de données, produit par l’agence d’urbanisme TOPOS est disponible sur cette page du site des données ouvertes de la métropole Open Data Orléans.
Les données sous Licence Ouverte v2.0 (Etalab) peuvent être librement utilisées, modifiées et aussi corrigées.

Les données, antérieures à novembre 2016, sont disponibles selon plusieurs formats géographiques (Shapefile, Geojson, Kml). J’utiliserai pour ma part le format Geojson avec le SIG libre et Open Source QGIS.

Je ne connais pas l’origine des données, mais je soupçonne une remontée (Par quels moyens ?) des informations vers la métropole par les services communaux. On verra, qu’au vue de certaines valeurs, il n’existait probablement pas de liste de choix restreints pour la saisie de certaines valeurs d’attributs (Position par exemple). Ce qui nuit en partie à la qualité du jeu de données.
 

A la même époque, l’agglomération d’Orléans (qui n’avait pas encore le statut de métropole) avait produit un plan vélo papier intitulé L’agglo à vélo.
Les illustrations présentées ci-dessous sont issues de ce dépliant.

Le plan du réseau cyclable d’Orléans et son agglo – Édition 2016 annonçait 428 km d’itinéraires cyclables dans l’agglo.

Vous pouvez télécharger ce dépliant ici.

 

Pour commencer, j’ai par curiosité regardé le kilométrage des itinéraires, par type d’itinéraire.

Pour cela j’ai utilisé la fonction « Sommes des longueurs de lignes » de QGIS.
Cette fonction calcule la longueur totale des lignes contenues dans chaque entité d’une couche de polygones. Ici la couche de polygones correspond à un unique polygone formé par le contour de l’agglo. Pour obtenir obtenir ce polygone, j’ai simplement créer une couche par sélection de l’entité Métropole d’Orléans à partir du jeu de données, disponible sur le site data.gouv.fr, des Contours géographiques des EPCI 2020 en Région Centre-Val de Loire.

Voici les types d’itinéraires et les longueurs pour chaque type d’itinéraires recensés dans le jeu de données :
 

Synthèse par type d'itinéraire
Synthèse par type d’itinéraire
 

On peut déjà remarquer que tous les types possibles d’itinéraires cyclables sont comptabilisés. Y compris les couloirs bus/vélos et les continuités chevrons. Sans oublier l’inévitable catégorie fourre-tout « Autre ». La catégorie Mixte correspondant à des voies avec par exemple une piste cyclable dans un sens et une bande cyclable dans l’autre sens.

Si on regarde uniquement les voies, on trouve une longueur de l’ordre de 360 km.

Pour retrouver le chiffre de 428 km, il faut tenir compte du fait que certaines voies sont Unidirectionnelles (par exemple dans une rue en sens unique) contrairement à beaucoup de voies qui sont Bidirectionnelles (chemin, voie verte systématiquement).
 

Voici par type de voie le kilométrage :

Synthèse par type de voie
Synthèse par type de voie

 
 
 
 
 
 

 

Au delà du nombre de kilomètres il intéressant de regarder ce que recouvrait en 2016 le type Piste cyclable.

Pour cela un des attributs de la piste cyclable qui mérite notre attention est la position.

Les valeurs possibles pour l’attribut Position déduites des données sont :
Isolée, Site propre, Sur trottoir, Sur chaussée, Sur accotement, En encorbellement, Sandwich, Mixte, NC, Unilatéral, Bilatérale, bilatérale, 306 et «  » (vide).
 

Sandwich
Sandwich rue Charles-Peguy

Corrigeons les données, en pré-supposant déjà que NC signifie « Non Communiqué » et que cela équivaut donc à «  » (vide).

Quant à la mystérieuse position 306, après vérification sur la carte de l’entité en question, elle correspond à la piste cyclable le long du clos de Champeau à Saint-Jean-Le-Blanc. Google Street View nous montre une belle piste bidirectionnelle sur trottoir avec un espace restreint qu’il convient de partager entre piétons (prioritaires), cyclistes et poubelles.

La position « Sandwich » elle s’applique à l’aménagement cyclable du bas de la Rue Charles Péguy à Orléans.
La piste cyclable Unidirectionnelle est positionnée en sandwich entre le trottoir et les voitures en stationnement, séparée des voitures par une bordure béton. Comme c’est la seule voie a posséder cette valeur d’attribut, on corrigera la donnée en « Isolée ».

La position « Mixte » est utilisée pour décrire un itinéraire qui va de la ligne de chemin de fer jusqu’au début de la rue du Lugère à Marigny-les-Usages.
La logique aurait voulu que cet itinéraire soit découpé en 2, d’une part en « Chemin » entre la ligne de chemin de fer et la route CV2 puis en Piste cyclable « Isolée », rue de la Grande Cour, le long de la route CV2. Il s’agit d’une piste en gravillon peu roulante, mais « isolée » de la route.

La position « En encorbellement » correspond au pont du Maréchal Leclerc au dessus du Loiret. La position « Isolée » semble plus adéquate. Le fait que la voie soit en encorbellement relève davantage de l’attribut Observation.

Les positions « Bilatérale » et « bilatérale » sont très probablement équivalentes.
Par contre, et c’est bien dommage, cela ne nous dit pas si c’est sur trottoir, sur chaussée ou séparée. Idem pour la position « Unilatérale ».
 

Après ces quelques corrections, voici la ventilation des pistes cyclables sur la base de l’attribut de position corrigé :
Position des pistes cyclables
Position des pistes cyclables

 

Si on met de côté les 19 km de pistes cyclables dont l’attribut est Bilatérale, Unilatérale ou Non renseigné, on voit sans surprises, pour qui connait l’agglo, que près de 47% du linéaire des pistes cyclables (qui constituent en 2016, la part la plus importante des aménagements cyclables de l’agglo) est positionné sur les trottoirs.

Les pistes cyclables en site propre, sur accotement ou isolées (les seules à même d’assurer la sécurité des cyclistes, car séparées de la chaussée) représentent à peine plus : 48%.

Avant (jusque dans les années 80 ?) il y avait d’un côté les piétons sur les trottoirs et de l’autre les cyclistes et les voitures sur la chaussée.
Cet équilibre a perduré tant que les cyclistes et les véhicules motorisés ont pu cohabiter sur la voie publique. Puis à cause de l’augmentation du trafic automobile, est venu un moment où faire du vélo est devenu dangereux. Pour palier aux problèmes de sécurité et répondre à la demande des cyclistes, le choix a été fait d’aménager la voirie en créant des aménagements cyclables. Création, qui s’est fait à Orléans, en tous cas pour les pistes cyclables, au détriment des piétons et pas seulement de la chaussée.
 

Pour finir cet exercice d’archéo-cartographie, voici la carte de ces itinéraires cyclables, tels qu’ils devaient être en 2016.
 

Voir en plein écran

 

Pour voir le détail des pistes cyclables, il vous suffit de masquer le calque « Piste cyclable » et d’afficher les différents calques Piste Cyclables détaillés.

Enfin en cliquant sur un itinéraire vous obtiendrait le détail de l’aménagement cyclable. Tel qu’il a été décrit en 2016.

 
Dans un souci de transparence et dans le cadre du plan vélo (2021 -2025), il serait judicieux, que tous les ans, le service mobilité de la métropole d’Orléans publie ce jeu de données des itinéraires cyclables. Cela permettrait à chaque métropolitain de s’approprier et de pouvoir voir factuellement les progrès en terme d’aménagements cyclables.
 

La mise à disposition de ces données est par ailleurs prévue par la LOI n° 2016-1321 du 7 octobre 2016 pour une République numérique

En effet dés lors que les informations suivantes seront « disponibles sous forme électronique », les administrations devront directement les mettre en ligne, toujours dans un standard ouvert :

– Les « bases de données »
– Les données « dont la publication présente un intérêt économique, social, sanitaire ou environnemental » …
 

A cette loi, peut contraignante dans les faits, s’ajoute une obligation légale, définie par le règlement délégué (UE) 2017/1926 concernant la mise à disposition de services d’informations sur les déplacements multimodaux.

Le règlement statue notamment sur la création d’un Point d’Accès National par pays membre ainsi que la mise à disposition des données nécessaires à l’information voyageur sur celui-ci. Le règlement exige la mise à disposition des données concernant les caractéristiques du réseau cyclable à échéance du 1er décembre 2019.

Ces obligations sont précisées en droit français par la LOI n° 2019-1428 du 24 décembre 2019 d’orientation des mobilités (LOM). Le décret 2020-183 du 28 février 2020, paru au Journal Officiel du 1er mars, désigne la plateforme transport.data.gouv.fr comme point d’accès national aux données de l’information multimodale.

Elle désigne les collectivités territoriales comme étant responsables de la mise à disposition des données sur ce Point d’Accès National des données de mobilité pour la France. Les collectivités ont la responsabilité de transmettre les données existantes les plus complètes possibles.

Dans ce contexte, Transport.data.gouv.fr et Vélo & Territoires propose maintenant une solution pour la production et le partage des données sur les aménagements cyclables : la Base Nationale des Aménagements Cyclables (BNAC).

Elle s’adresse à toute collectivité qui souhaite se lancer dans l’ouverture des données concernant ses aménagements cyclables.

Le schéma de données décrivant les aménagements cyclables a été co-construit avec des collectivités, Vélo & Territoires, GéoVelo, plusieurs associations cyclistes et des entreprises utilisatrices des données. La base de données sera à même d’intégrer les données présentes dans OpenStreetMap (OSM).
 

En 2021 la métropole devrait donc se lancer dans une démarche régulière de partage des données concernant les aménagements cyclables de l’agglomération.

Ces données sont nécessaires pour la construction d’applications et de services mais aussi aux citoyens et aux associations pour suivre les aménagements mis en place dans le cadre du plan vélo et soutenir des demandes pour améliorer les infrastructures existantes.

En 2019, dans le cadre du plan vélo, la métropole s’est fixée comme objectif de passer d’une part modale vélo de 5,5% à une part modale de déplacements à vélo de 10% à l’horizon 2028.

En janvier 2021, au moment où la métropole vient de lancer ces assises de la Transilition écologique et invitent ces habitants à réfléchir et débattre de ce que pourrait être une mobilité durable, il est important que associations et usagers puissent également, sans filtre, suivre le déploiement des aménagements cyclables.

 
 
— Publié le 23 janvier 2021 —
 

A propos de l’ouverture des données d’aménagements cyclables :

Documentation sur les aménagements cyclables – transport.data.gouv.fr

Schéma d’aménagements cyclables – transport.data.gouv.fr

Schéma de données d’aménagements cyclables – Etalab

Un schéma pour les cartographier toutes ! – GeoVelo

 
 

Une réaction à propos de “Itinéraires cyclables de l’agglo d’Orléans en 2016

Laisser un commentaire à Eric B. Supprimer le commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces tags HTML:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.