Plan vélo métropole d’Orléans

Jeudi 11 juillet 2019, le conseil métropolitain a approuvé le plan de déplacements urbains et le plan vélo pour l’agglomération d’Orléans.

Comme le plan vélo prévoit un budget pour les 10 années à venir à partir de 2021, il me semble intéressant de compiler les éléments sur ce sujet. Cela permettra plus tard d’y revenir le cas échéant.
 

Invitation aux ateliers participatifs du plan vélo
Invitation aux ateliers participatifs du plan vélo

 

Suite à la présentation publique du plan vélo le 03 juillet, voici l’article de la République du Centre qui est paru :

En colère, des cyclistes s’opposent à la Métropole d’Orléans : « Nous sommes mis en danger par la collectivité qui ne fait rien ! »
 
 

 

Quelques faits, chiffres et volontés politiques énoncées à retenir de cet article :

Ambitions du PDU

– Le schéma directeur des itinéraires cyclables. Adopté pour la première fois en 1997, est resté inchangé depuis 2006.

– D’après les études préalables réalisées par le cabinet Inddigo, 62 des 149 aménagements utilitaires ont besoin d’être rénovés.

119 pistes auraient besoin d’être créées, toujours selon la même étude.

69 « points durs » – ces zones complexes sources de problèmes, comme certains carrefours ou ronds-points – ont été identifiés grâce aux retours des usagers. Le plan prévoit de s’y attaquer afin de les résorber.

– Budget de 53 millions sur dix ans pour la création et la réhabilitation des itinéraires cyclables. Intégrée au Plan de déplacement urbain (PDU), elle ambitionne d’augmenter la part modale du vélo de 5,5% aujourd’hui à 10% en 2028.

– L’agglo prévoit de doubler son budget annuel en passant d’un peu plus de deux millions d’euros par an jusqu’alors, à 5,3 millions à partir de la rentrée de septembre.

– Ce budget ne représentera toujours que 20% de ce qui est dépensé pour la voiture (voirie essentiellement).

 
 

Ayant assisté à cette présentation, ce qui a aussi été dit lors de cette présentation et qui n’a pas été repris dans l’article :

2/3 des déplacements sur le territoire métropolitain font moins de 3 km.

– Sur 268 km d’infrastructure cyclable « utilitaire (pistes cyclables ou bandes cyclables) », 87 km sont en bon état, 62 km à reprendre et 119 km à créer.

– Les 53 M€ sont hors ouvrages d’art (le financement des passerelles sur la Loire sont donc hors de ce budget)

– Le budget pour les aménagements de la Loire à Vélo Nord (Mardié – Orléans) qui auront lieu en 2019 – 2020 sont d’ores et déjà pris en compte et hors de ce budget de 53 M€.

– Les boucles cyclables de loisirs proposées dans le schéma d’intentions feront l’objet d’études détaillées.
 

« Le 11 juillet seront votées les grandes lignes du projet », explique Olivier Carré, mais celles-ci seront (ensuite) déclinées à travers des ateliers participatifs dans lesquels les usagers « pourront faire part de leur expérience du terrain et proposer des solutions ».

 

Autre article de la république du Centre après l’approbation du plan vélo par le conseil métropolitain :

5,3 millions d’euros de budget annuel pour les vélos à partir de 2021 dans la métropole d’Orléans

 

Mais comme ces articles manquent cruellement de détails, voici les cartes du schéma d’intention en date du 24/06/2019 :

Schéma cyclable – version du 24/06/2019

Pour les détails consulter plutôt le fichier pdf ci-dessus. Puis zoomer sur ce qui vous intéresse.
 

Schéma cyclable (itinéraires structurants) :

Schéma cyclable
Schéma cyclable

 
Boucles loisirs du schéma cyclable :

Boucles loisir du schéma cyclable
Boucles loisir du schéma cyclable

 
 
 

Lors de l’atelier de mars 2019, j’ai fait des propositions pour des boucles cyclables pour l’est de l’agglomération et militer pour la création d’une piste cyclable entre Chanteau et Semoy

Propositions de boucles cyclables à l’est d’Orléans

Éléments pour une piste cyclable Chanteau – Semoy

 

Ces 2 propositions sont bien prises en compte aujourd’hui dans le schéma d’intention du plan vélo.

Apparait également une proposition d’itinéraire de loisir, nommée « Antenne Chanteau » permettant de rejoindre Chanteau par l’étang du Goumiers.

 

Reste donc dans les années à venir, pour tous ces projets d’aménagements cyclables à reprendre ou à créer, à passer du stade d’intention au stade de la réalisation